◄ Bienvenue ! ►

Qui suis-je ?

♦ 27 ans

♦ Libraire

♦ Catlover

♦ Nanoteuse

♦ Inktober

♦ Adepte du zero déchet

Thorngrove de Cécile Guillot

 

Résumé :

Thorngrove. Sa forêt d’épines. Son manoir abandonné. Sa légende noire. Ses jumelles maudites.

Lorsque Madeline débarque dans une petite ville du Wisconsin et s’intéresse d’un peu trop près à Thorngrove, un vieux domaine isolé, elle déclenche une série d’évènements de plus en plus inquiétants. Et lorsque sa soeur est touchée, son comportement devenant de plus en plus étrange, Madeline sedemande quelles forces obscures elle a bien pu réveiller…

4EtoilesBleues

 

Je me suis régalée avec cette lecture, j’ai dévoré le roman en une soirée à peine. Il m’a été chaudement conseillé par une de mes collègues libraires avec qui je partage beaucoup de coups de coeurs livresques. Et je l’en remercie !

C’est un roman qui tient en haleine et se lit d’une seule traite. Très fluide, j’ai été étonnée et même pour être tout à fait honnête un chouilla déçue de l’avoir terminé si vite. Le schéma littéraire est commun mais malgré tout j’ai été captivé par l’histoire. Deux soeurs emmenagent dans une petite ville, Oakgrove, à la suite de la séparation de leurs parents. Mais voilà qu’une sombre histoire d’assassinats et de suicides ressurgit du passé. Attirée par le mystère, Madeline effectue des recherches sur Thorngrove, le manoir où s’est déroulé ces évènements horrifiques et il semblerait que le Mal y soit toujours présent.

C’est une histoire de soeurs jumelles étranges, de meurtres, de mystères qui donnent la chair de poule. Parfait pour Halloween.

C’est un tome unique, ce que j’adore, on a une vraie fin. Cependant j’ai pas mal de questions sur cette ville, ces évènements et tout le mystique qui l’entoure. J’aurais aimé en savoir plus mais c’est tout de même un très bon roman à s’offrir en cette période cocooning !

 

 

The ocean at the end of the lane de Neil Gaiman

 

Résumé : De retour dans le village de sa jeunesse, un homme se remémore les événements survenus l’année de ses sept ans. Un suicide dans une voiture volée. L’obscurité qui monte. Et Lettie, la jeune voisine, qui soutient que la mare au bout du chemin est un océan…
Fidèle à son imaginaire merveilleux, Neil Gaiman explore le monde de l’enfance et des contes anglo-saxons pour nous procurer une émotion toute nouvelle, dans ce roman élu par les lecteurs Book of the Year 2013.

4EtoilesBleues

 

“Les adultes suivent les chemins. Les enfants explorent.”

Mon avis: Neil Gaiman est un auteur de romans fantastiques et fantasy qui m’avait déjà enchantée avec L’étrange vie de Nobody Owens et l’enchantement continue avec ce roman. Après sa réception j’ai bien attendu deux ou trois jours avant de commencer ma lecture. Le titre « The ocean at the end of the lane » ou « L’océan au bout du chemin » en français est si mystérieux et poétique que j’ai préféré faire durer le suspense et laisser libre cours à mon imagination.

Rien que le titre et cette couverture sublime me faisaient rêver !

Je n’ai pas été déçue. L’auteur exploite les peurs et les souvenirs d’enfant et floute les frontières entre rêve et réalité. Le narrateur était un enfant incompris et en manque d’attention. Il comblait sa solitude grace aux livres et aux histoires. Peut-être s’en racontait-t-il trop, qui sait ? Ses adorables voisines étaient-elles vraiment humaines ? Exagèrait-t-il ses aventures ? Maintenant devenu grand est-il leurré par ses souvenirs et par le petit garçon qu’il était, solitaire et à l’imagination débordante ? Est-il véritablement parvenu a percer le mystère qui se cache sous l’ océan au bout du chemin ?

C’est un conte onirique comme je les aime, j’aurais tant souhaité en savoir plus. Quelques passages sont peu dévoloppés à mon goût mais c’est le jeu ma pauvre lucette ! L’auteur nous laisse avec beaucoup de questions sans réponses.

A nous de faire carburer notre imaginaire !

 

 

Connaissez-vous Samhain ?

La réponse est évidente, OUI !

La fête de Samhain est ce que nous appelons de nos jours Halloween ! Tout simplement, le mot Samhain aussi écrit Samain vient du Gaélique et signifie la fin de l’été ( summer-end). Cette fête célèbre à la fois le début et la fin de l’année celte. C’est une journée bien étrange puisqu’ elle ne compte ni dans l’année qui se termine ni dans celle qui commence. Elle se situe dans l’entre deux, une journée suspendue durant laquelle les morts rejoignent les vivants.

Même si elle a changé de nom, cette fête est loin d’avoir été oubliée. Tout ce que l’on peut voir dans les magasins : les citrouilles, les lampes, les sorcières, squelettes et autres petits goodies trouvent leur origine dans les traditions irlandaises.

Les lanternes ou bougies que nous avons coutume d’allumer dans nos maisons et parfois même dans nos jardins sont là pour guider les défunts jusqu’à leur demeure et leur famille. Les portes des maisons restaient ouvertes et un couvert était ajouté à la tablée. Comme une invitation.

En parlant de lanterne je ne peux pas ne pas mentionner le très fameux Jack O’ Lantern. L’incontournable citrouille creusée et éclairée d’une bougie. Et bien cette tradition trouve son origine dans une légende populaire Irlandais.  J’y dédierai un article un peu plus tard dans le courant du mois.

Bien que la fête d’Halloween soit très récente, celle de Samhain est vieille de plus de 2500 ans. Alors comment et pourquoi Halloween est devenue si populaire ces deux derniers siècles ? Et surtout pourquoi spécialement en amérique et non en europe ? Tout simplement parce que dans les années 1850, l’Irlande était en crise et la famine reignait. Beaucoup de familles ont quitté leur terre natale pour le nouveau monde, l’Amérique. Ils ont emporté avec eux leurs coutumes et leur culture.

Passez un Joyeux Halloween !

 

 

 

Depuis quelques années je suis très férue de challenges créatifs et bien entendu quand j’ai eu connaissance de ce challenge de dessin je n’ai pas hésité à y participer. Cela va sans dire, je n’ai jamais réussi à le terminer les années précédentes, je vais retenter l’aventure cette année en espérant réussir mon objectif !

 

Comment ça marche ?

Et bien c’est très simple !

Le challenge commence le 1er octobre et se termine le 31 pour Halloween. Il n’est pas nécessaire de se mettre la pression, le but est de créer une routine vertueuse pour débloquer notre créativite et de s’amuser avec les thèmes ! En effet chaque jour a son thème, je vous invite à regarder le Inktober Prompt de cette année. En principe le dessin doit être réalisé au feutre ou stylo noir mais cette année j’ai envie de faire différemment donc j’ai intégrer de l’aquarelle dans ma création.

 

Inktober 1 : Ring

Créé par Jake Parker

  • Du 1er au 31 octobre
  • Un thème imposé par jour ( mais vous pouvez aussi réaliser votre propre liste de thèmes )
  • Pas de stress : vous pouvez réaliser un croquis rapide et peu sophistiqué
  • N’hésitez pas à partager vos dessins en ligne !

Alors êtes-vous tentés par ce challenge ?

 

 

J’adore les challenges lecture !

Que ce soit les week-end à mille ( créé par Lili Bouquine ), le Cold Winter Challenge (créé par Margaux Liseuse) ou encore le Pumpkin Autumn Challenge, dont je vais vous parler aujourd’hui, je suis de tous les challenges. Cela va sans dire, je ne les réussi jamais mais ils me boostent et me permettent très souvent de sortir de ma PAL des livres dont j’avais même oublié l’existence.

Saison Halloweenesque oblige, ce challenge créé par Guimause est des plus mystérieux et magiques.

Je partagerai très bientôt ma selection et j’ai hate de connaître la votre !

Les différents menus proposés par Guimause

Comment ça marche ?

Festival du livre 2019 de Mouans-Sartoux

Je m’y rends chaque année au moins le dimanche mais cette fois-ci j’aurai le plaisir d’y participer en tant que bénévole. J’attendais ça depuis quelques temps et me voilà très impatiente d’y être. Mon métier de libraire me manque et il me tarde de renfiler le costume ( ou plutôt les pin’s Disney ! ) Au programme de cette manifestation : dédicaces, rencontres avec les professionnels et les passionnés de livres, conférences, découvertes de petites maisons d’édition, d’auteurs… Plusieurs espaces composent ce salon. Tout d’abord l’espace littérature et grands auteurs dont l’entrée est payante puis deux autres espaces. Les beaux livres ( un régal pour les mirettes des curieux ) et enfin mon espace favori : La jeunesse.

Je suis passionnée de littérature pour la jeunesse ( entre autres ) et je ne repars jamais les mains vides du salon. Souvent je craque pour le dernier album de Benjamin Lacombe mais j’ai souvent découvert de petites maisons d’édition de grande qualité ainsi que des auteurs et illustrateurs qui mériteraient d’être plus connus. Je me réserve même d’acheter des livres avant car je sais pertinemment que je vais vider mon porte-monnaie sur les différents stands des libraires.

Pour celles et ceux qui ne connaissent pas Mouans-Sartoux et ses environs vous pouvez visiter son château et le jardin attenant. Le centre-ville est toujours animé, expositions, concerts… et si vous avez un petits creux vous pouvez vous arrêter au délice des filles pour un apéritif et des tapas ( options veggie et végan ) et/ou au délice des garçons qui propose de délicieux burgers fait sur place avec des produits frais ( options pain et fromage végan, steak végétarien …) J’y vais toutes les semaines en sortant du travail, souvent le vendredi. N’hésitez pas à réserver, les tables sont vite remplies.

Voilà de quoi passer un excellent weekend !

On se voit au salon ! Bye

personal trainer certification