J'aurais adoré être ethnologue… de Margaux Motin

Résumé : J'aurais adoré être ethnologue… j'aurais étudié la symbolique de la chaussure à talon chez les pygmées, observé la fréquence d'épilation des femmes en Amazonie, établi une typologie du bébé morue dans les sociétés inuit, j'aurais même probablement appris à construire une pirogue avec une bretelle de soutif et une tong, et pris des cuites à l'alcool de manioc. La vie aurait été une course folle, une nuit d'ivresse interminable, un vaste champ de possibles ! Mais je suis une grosse feignasse, je vomis quand je suis soûle et j'ai peur des guêpes. Et puis, de toute façon, tout ce que je sais faire, c'est dessiner…

5EtoilesBleues

Mon avis : C’est par hasard, il y a quelques années, en flânant dans les rayons de ma librairie, que je suis tombée sur les albums de Margaux Motin. Après en avoir feuilleté quelques planches, je décide d’offrir le premier tome à une amie. Elle a adoré et m’a poussée à découvrir un peu plus son travail. J’aime son franc-parler et oui il faut le dire, ses répliques quelque peu vulgaires. Elle ne mâche pas ses mots, c’est le moins qu’on puisse dire ! J’adore.

La couverture est assez sobre, quoique révélant le côté très girly de l’illustratrice. Les planches sont très colorées, flashy et drôles. Elle nous raconte avec beaucoup d’autodérision et d’humour son quotidien d’épouse, de mère, de travailleuse free-lance, de teuffeuse etc. Nous faisons la connaissance de « Poupette » et de « Chou », sa fille et son compagnon dans des situations hilarantes. Des moments de complicité avec sa fille, de folie avec ses meilleures amies, de tendresse avec son homme, de déni avec sa banquière… Même si je ne me suis pas retrouvée complètement dans ses dessins ni dans les situations qu’elle a choisi d’illustrer, cela m’importe peu, j’ai dévoré son album avec beaucoup de plaisir. Je recommande cet album à 100%, je le relis très régulièrement et en particulier quand j’ai un petit coup de cafard, il me redonne toujours le sourire !

Leave a Reply