Lecture commune : Carnaval de Ray Celestin

Résumé : Lorsqu'en 1919 un tueur en série s'attaque aux habitants de La Nouvelle-Orléans en laissant sur les lieux de ses crimes des cartes de tarot, la panique gagne peu à peu. On évoque le vaudou. Les victimes étant siciliennes, les rivalités ethniques sont exacerbées. Un policier, Michael Talbot, un journaliste, John Riley, une jeune secrétaire de l'agence Pinkerton, Ida, et un ancien policier tout juste sorti de prison, Luca D'Andrea, vont tenter de résoudre l'affaire. Mais eux aussi ont leurs secrets… Alors qu'un ouragan s'approche de la ville, le tueur, toujours aussi insaisissable, continue à sévir. Le chaos est proche.

3EtoilesBleues

J'ai lu ce roman en lecture commune avec Laurie du blog Labibliothequedelaurie et Stelphique du blog Fairystelphique . J'ai hâte de lire vos chroniques et de savoir ce que vous en avez pensé !

Mon avis : Ha comme il me tardait de lire ce roman ! Je ne sais pas encore ce que vous en avez pensé les filles mais pour moi ça n’a pas été le coup de cœur attendu. J’ai apprécié ma lecture mais j’ai eu un peu de mal à rentrer dans l’histoire. Le récit est assez lent, ce qui en général ne me pose aucun problème, mais la complexité de l’enquête et les changements récurrents de points de vu sont un peu déroutants. J’aurais aimé plus de descriptions de la ville et connaitre davantage certain personnages pour me permettre de ne pas perdre le fils et m’immerger complétement dans la Nouvelle Orléans, une ville que je trouve fascinante. Peut-être parce que Benjamin Button y est né et que je ne me lasse jamais de ce film. Mais je m’égare…

La narration passe d’un personnage à l’autre et donc d’une enquête à l’autre sans trop de logique, j’ai eu tendance à perdre un peu le fils. Et pourtant l’intrigue est intéressante. Non seulement le roman est inspiré d’une histoire vraie ( ça j’adore ) mais le contexte historique est très bien choisi, il me tardait de le découvrir. La prohibition ou pré-prohibition est une période de l’histoire américaine qui me plait beaucoup : les fêtes, la musique jazz, les bars clandestins, la désobéissance civile, bref la liberté à tout prix ! J’ai apprécié la présence du personnage de Lewis Armstrong, il colle parfaitement au récit et rappelle son côté très authentique.

Le dernier tiers du livre est captivant mais toutefois un peu brouillon. Le voile se lève peu à peu et les réponses surgissent enfin et pour être honnête ce n’est pas très clair pour moi. Trop de noms, de clans, de mafieux, de personnes impliquées qui parfois ne font l’objet que de quelques lignes. Je pense relire cette dernière partie afin de tirer les choses au clair, quitte à faire un schéma et démêler cette intrigue bien menée quoique tortueuse.

Je me laisserais volontiers tentée par sa suite, Mascarade. J’ai cru comprendre qu’on y suivrait Lewis Armstrong et Al Capone en pleine époque de contrebande. Ça promet !

Leave a Reply